Bouchons de Lyon

Que faut-il entendre exactement par l’appellation « bouchon » ? 

A vrai dire les explications divergent : pour les uns, l’origine du mot viendrait d’une grappe de pomme de pin (emblème de Bacchus) accrochée aux portes des tavernes à vin. Cette grappe, en patois local, était fréquemment appelée « bouche », d’où le glissement progressif vers le mot bouchon. 

Pour d’autres, l’explication renverrait plutôt aux relais de poste où les chevaux étaient « bouchonnés » à la paille pendant que le cavalier déjeunait à l’auberge d’une plâtrée roborative. Quoiqu’il en soit, le bouchon est aujourd’hui, à l’heure où la « gastronomie » lyonnaise est de plus en plus appréciée à travers le monde, un lieu à la décoration immuable, à l’atmosphère franche et conviviale où l’on sert une nourriture simple et authentique, souvent copieuse, faite de produits du terroir et arrosée de crus comme Beaujolais ou Côtes-du-Rhône servis en « pots » de 46 centilitres au cul de verre épais. 

Pour votre plus grand plaisir, nous pouvez déguster une spécialité sucrée du célèbre Bouchon de LYON. 

L’un est un praliné amandes/noisettes croustillant dans une coque de chocolat noir pur origine, sans alcool. 

L’autre est une ganache chocolat noir parfumé à l’Armagnac. 



Catégorie :