Une Histoire liée à celle de La Maison du Chamarier…

images_7
Le Chamarier était à cette époque le dignitaire dignitaire chargé de la garde et des clefs du cloître.

La Maison du Chamarier fut bâtie en 1516 par le doyen Antoine d’Estaing, qui a fait sculpter les armes sur la façade et la clefs de voûte du premier étage, c’est l’une de nos plus charmantes construction de la Renaissance.

 

Passez un moment dans la cour, imprégnez-vous de cette beauté.Imaginez-vous au 17e siècle, quand Madame de Sévigné venait là.
images_17Si notre pâtisserie porte aujourd’hui le nom A LA MARQUISE c’est aussi pour son histoire.
En effet, la Marquise de Sévigné (1626-1696) séjourne dans la Maison du Chamarier en 1672 et 1673
Le Chamarier de l’époque, beau-frère de son gendre le Comte de Grignan, l’accueille pour une halte lorsqu’elle se rend au château de Grignan pour voir sa fille

Des maisons spécifiques étaient attribuées aux principaux dignitaires : le Chamarier, maître de la police et de la voirie, qui détenait les clés des portes et dirigeait les surveillants chargés de la justice.
A ce titre, il est logique que sa maison soit située près de l’une des plus importantes portes, la Porte-Froc.
Une des pâtisseries proposée encore aujourd’hui A LA MARQUISE porte ce nom si particulier.

Monsieur Didier Repellin Architecte en Chef des Monuments Historiques présente La Maison du Chamarier

Plan_du_Vieux_Lyon